Tribune collective publiée dans Les Echos 

A quelques semaines du dévoilement de la révision de la Stratégie Nationale Hydrogène, Haffner Energy a publié aux côtés d’élus de terrain de la Région Grand Est, de personnalités qualifiées, d’associations et du monde agricole, une tribune collective dans Les Echos appelant l’exécutif à décarboner en valorisant les atouts et spécificités des territoires.

Les objectifs de neutralité carbone fixés par l’Europe à l’horizon 2030 puis 2050 imposent des efforts de décarbonation colossaux en un temps extrêmement limité. Pour y parvenir, aucune piste ne doit être écartée. Cela suppose d’adopter une posture d’ouverture et de tolérance technologique, et de capitaliser sur la vitalité des territoires qui ne demandent qu’à participer activement au développement de solutions d’avenir à la hauteur des enjeux.

De la nécessité d’enrayer nos émissions

Nous sommes encore terriblement dépendants des ressources fossiles : en Europe, elles ne représentent pas moins de 70% de notre consommation primaire en énergie. Un formidable défi collectif nous attend, à l’image des solutions proposées par la feuille de route interministérielle France Nation Verte qui visent à agir sur nos comportements tout en mettant à contribution les énergies alternatives au fossile. L’éolien et le solaire sont les plus connues, l’hydraulique la plus discrète, le nucléaire la plus disputée. À ces options qui permettent la production d’électricité renouvelable ou bas carbone, s’ajoute un autre vecteur énergétique : l’hydrogène. S’il est produit de façon vertueuse, l’hydrogène, qu’il soit issu de la thermolyse ou de l’électrolyse, offre en effet un potentiel de décarbonation essentiel pour les secteurs qui peuvent être difficilement électrifiés : la mobilité lourde et intensive, la chimie, ou encore l’industrie. Sa combustion ne rejette que de l’eau, son stockage est de mieux en mieux maitrisé, sa production constamment perfectionnée.

Si sa pertinence est encore parfois incomprise ou critiquée, c’est que son empreinte carbone est déterminée par la façon dont il est produit. En France, on fabrique de l’hydrogène depuis 70 ans, principalement à partir de gaz naturel, pour des usages qui n’ont jamais eu pour objectif de décarboner. Mais aujourd’hui, c’est sur l’hydrogène vert que se concentrent la recherche, le développement et l’innovation, car il est appelé à jouer un rôle capital en matière de décarbonation, en complément de l’électrification massive de nos usages.

Les territoires, un formidable terrain d’expérimentation

Pour réussir ce pari de la décarbonation de notre économie, une voie déterminante se trouvera du côté des territoires. Décarboner nos mobilités, nos industries mais aussi notre agriculture peut se faire conjointement, tout en créant des puits de carbone et en contribuant à notre indépendance énergétique. Décarboner sera un atout pour la réindustrialisation de nos territoires, et il nous appartient, Etat, collectivités et industriels, d’avancer main dans la main pour la réussite de nos ambitions collectives.

La région Grand Est, qui s’est dotée d’un plan stratégique pour le déploiement de l’hydrogène sur le territoire, suscite à ce titre de grands espoirs, avec un modèle de laboratoire de la transition énergétique qui a vocation à se répliquer partout en France. Il s’agit d’accélérer le développement de solutions technologiques de pointe à l’échelle territoriale afin de créer des écosystèmes locaux vertueux.

Parmi elles, la valorisation énergétique des résidus de biomasse par la thermolyse, permet de produire localement un hydrogène renouvelable au plus près des usages avec les ressources de nos territoires. Ce procédé présente en plus l’avantage de co-produire du biochar, un concentré de carbone biogénique solide à forte valeur ajoutée pour l’agriculture, qui offre à cette opération la singularité de séquestrer du carbone, induisant une empreinte carbone négative en analyse complète du cycle de vie ! Ce procédé de thermolyse a l’avantage de faire converger les intérêts des mondes agricole, viticole et forestier avec ceux de l’industrie et de la mobilité en valorisant les résidus de production grâce à leur transformation en une énergie décarbonée durable, indispensable à notre avenir énergétique.

Lever les verrous pour avancer

La réponse à nos défis en matière de décarbonation, devra conjuguer les nécessaires efforts de remise en question de nos modes de vie et un indispensable soutien public à l’innovation, notamment en matière de production d’énergies renouvelables. Cependant, aucune solution technique miracle ne résoudra à elle seule le défi de la transition. Les Américains, avec le pragmatique Inflation Reduction Act, l’ont bien compris et mettent sur un pied d’égalité toutes les technologies de décarbonation à faibles émissions, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients mais œuvrant toutes pour un objectif commun de baisse de nos émissions.

En France, les échéances qui sont devant nous (Projet de loi Industrie Verte, révision de la Stratégie Nationale Hydrogène, Programmation Pluriannuelle de l’Energie, Loi de Programmation Energie-Climat) doivent être l’occasion de nous montrer à la hauteur des enjeux. Devant l’ampleur du défi et le peu de temps à notre disposition pour atteindre la neutralité carbone soyons pragmatiques et explorons toutes les voies possibles. L’heure est à l’action.

Philippe HAFFNER, Président-Directeur général de Haffner Energy

Jean-Luc FUGIT, Président du Conseil Supérieur de l’Energie

Michel DELPON, Ambassadeur Hydrogène France 2030, Président du Club Vision Hydrogène, Ancien Député (2017-2022)

Lise MAGNIER, Députée de la Marne

Franck LEROY, Président de la Région Grand Est

Benoist APPARU, Maire de Châlons-en-Champagne

Jean-Pierre BOUQUET, Maire de Vitry-le-François, Président de la Communauté de Communes de Vitry, Champagne et Der, Président délégué des Ecomaires de France

Quentin BRIERE, Maire de Saint-Dizier et Président de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dizier, Der et Blaise

Jacques JESSON, Président de Châlons-Agglo

Sébastien MIRGODIN, Conseiller départemental de la Marne

Maximin CHARPENTIER, Président de Terrasolis

Boris DUMANGE, Directeur Général de Bioeconomy for Change (B4C)

 

Retrouvez la tribune dans la rubrique « Le Cercle » des Echos :  https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-decarbonons-ensemble-et-vite-1955502https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-decarbonons-ensemble-et-vite-1955502